jeudi 27 juillet 2017

Bougie d'anniversaire "Pas nacotta"



Comme je l'évoquais dans mon article sur la bougie de mon petit cousin Julien, Il y a un truc que je trouve absolument fascinant dans la fabrication bougies, c'est qu'à moins de s'y connaitre parfaitement, On ne sait pas précisément quelle sera  la couleur définitive d'une bougie tant qu'elle n'est pas totalement durcie et refroidie.

J'ai eu l'occasion de l’expérimenter volontairement à nouveau avec le cadeau d'anniversaire d'une amie de la famille tout
en  tentant d'obtenir un effet marbré avec plus ou moins de bonheur.
Ainsi dans cet article je vais essayer de montrer
ces fameuses et surprenantes  variations de couleurs au fil de la solidification.



Comme toujours, je mets ma cire d'abeille à fondre au bain-marie, en veillant bien à ce que la température ne soit pas trop élevée (parce que sinon ça fait un cratère)


Une fois la cire à l'état liquide (j'ai pas de photo), j'ai rajouté mon pigment (toujours des copeaux de mon petit bloc rouge composé de je ne sais quoi ) et mon mélange de fragrances. J'ai de nouveau opté pour le "cassis-freesia " de la bougie de Tata Nelly mais cette fois complétée "d'un trait de pet de singe" (j'aurai d'autres occasions d'en faire la louange), tout en respectant cependant le pourcentage maximal de fragrances recommandé

Et après avoir tout renversé une première fois sur la cuisinière et ma main droite (j'ai pas de photos non plus), et recommencé , j'ai coulé ma cire  et rajouté des copeaux de pigment sur la surface encore liquide pour qu'ils fondent sans se mélanger totalement au reste.

Là il est 21h54 et elle ressemble aux panacottas aussi belles que bonnes que je mangeais de temps en temps quand j'étais lyonnaise, célibataire et (presque) heureuse avec mon chat.


A 21h58 précisément, la cire commence déjà à refroidir et donc à figer plus vite que prévu! Je n'ai pas le temps de jouer avec les effets de marbrures mais pas grave, elle devrait être plutôt chouette: les pourtours s'éclaircissent tandis que le centre prend une étrange couleur. Les ajouts de pigments sont également plus visibles:

à 22h28, la bougie continue de se solidifier et de refroidir gentiment. La masse de cire prends des couleurs orangées, un peu comme les bonbons pimousse:

Vers 23H, c'est à peine perceptible, la couleur semble très légèrement s'intensifier et peut être s’homogénéiser dans l’intérieur du récipient.

Et puis on fait preuve de patience et on va se coucher parce qu'il faut bien dormir un peu, surtout quand on veut bien faire son travail le lendemain.
Donc,selon mon portable, à midi le lendemain, elle a beaucoup changé:
En effet
, la cire a beaucoup foncé et est bien uniforme à l’intérieur du bocal.
Il y a moins de netteté entre les zones claires et celles ou le pigment a été ajouté.
La surface n'est pas aussi lisse que la photo le laisse croire à cause de cet ajout.
Il n'y a pas eu d’effet cratère, ce qui prouve que j'ai bien géré ma température, mais on voit bien que le bords se sont quand même un peu rétractés et sont moins réguliers
.

En fait, on ne dirait plus vraiment une mignonne panacotta (évidemment en ayant utilisé de la cire jaune) mais une sorte de  compromis singulier entre le clafoutis et la pizza!
Ceci dit elle n'est pas laide non plus, juste imparfaite et ça lui donne
du charme.Et puis ça change des bougies coulées avec une teinte uniforme. Et elle sentait bon.

Une fois emballée et offerte par Maman Ogg, elle a beaucoup plu à notre amie: elle a été touchée par le fait que je prenne mon temps pour lui offrir  cadeau fait maison,
qu'elle a trouvé joli . Et Elle a été très satisfaite de son parfum: même sans l'allumer elle sentait bon, parait-il. Cette expérience est donc satisfaisante et encore une fois a apporté un résultat surprenant!








1 commentaire:

  1. EH BEN MOI J AI APPRIS QU IL NE FALLAIT PAS LAISSER LA BOUGIE PARFUMEE ALLUMEE + QUE LE TEMPS QUE LA SURFACE SOIT LIQUIDE... POUR LAISSER JUSTEMENT DIFFUSER LE PARFUM SANS USER LA BOUGIE POUR RIEN...

    RépondreSupprimer