mercredi 22 février 2017

Déo stick au bonbon aux plantes des Alpes Suisses Riz-Cola

Et bien  oui j'ai osé ce photomontage... J'ignore si je vais l'assumer longtemps celui là....
Voici encore une recette "coup de cœur", genre sur laquelle tu tombes par hasard et qui te tape dans l’œil  (comme la chantilly douche), que tu gardes de coté et dont tu va  rêver jusqu’à ce que tu puisses  ENFIN la réaliser... quand tu en auras le temps.

Cette recette était  un peu plus complexe que les précédentes (exception faite de mon émulsion ratée), tant par rapport à sa composition que par sa réalisation. Ce qui m'a amenée à m'autorecadrer et à suivre plus scrupuleusement les recettes et d’éviter les modifications hasardeuses (les modes opératoires aussi) afin d'avoir un résultat plus fiable, d’éviter les risques d’intolérance et au final , les échecs potentiels.

Ce déodorant était proposé sur la page FB des Aromazones addicts, c'est  le Stick déodorant Menthe & Bergamote et vient d'Aroma-zone.

Cette trouvaille tombait à point puisque j'étais dans une situation de besoin, comme va le prouver ce paragraphe #NanaOggRaconteENCORESaLife:
Après mes hospitalisations, j'ai eu divers médicaments censés m'aider à surmonter la dépression.Or l'un de leurs effet secondaire, c'est qu'ils ont modifié considérablement mon odeur corporelle. Moi qui sentait peu et bon la petite fleur des sous bois nocturnes, j'ai fini par sentir très très mauvais, le "vieux bouc", selon le démon constricteur, incommodé au point qu'il se sentait obligé de me réveiller en pleine nuit pour que j'aille  me laver. C'est arrivé à plusieurs reprises et là ou c’était vraiment fâcheux, c'est qu'on en était à un tel point financièrement  que je n'avais même plus les moyens de m'acheter du déodorant!

En le quittant, j'ai aussi quitté les médicaments et j'ai senti moins mauvais;  dès que j'en ai eu les moyens j'ai investi dans un spray désodorisant à base d'une synergie d'hydrolats venant de la boutique Hennés et soins d'ailleurs, que je recommande vivement au passage.

C'était du tout naturel et efficace. Par contre l'odeur du produit est quand même assez particulière; d'autre part je l'utilisais en période froide à un moment ou j'avais peu d'activités physiques, et je craignais qu'il devienne insuffisant au retour des beaux jours et quand je travaillais. Parce que oui quand on fait de la caisse on est un peu en mouvement quand même .

Ce déodorant correspondait a mes besoins et la composition que voici  m'a tout de suite séduite:
3notes importantes   par rapport à la recette d'origine - J'ai doublé les doses car j'ai suggeré à ma mère  préalablement hypnotisée proposé a ma Maman de lui en faire un a elle aussi
- j'ai inversé les quantités de beurre de karité et de cire de candelila par rapport au tableau d'Aroma-zone: selon toute évidence les deux premières lignes sont erronées  puisque les quantités   n'y sont pas cohérentes. C'est pourquoi j'ai effectué ici la rectification.
-Comme le mentionne la page d'Aroma-zone, la recette contient de l'huile de bergamote qui est photosensibilisante. Il est certainement plus judicieux d'en utiliser une qui ne l'est pas, donc  sans furocoumarines (si on veut garder la bergamote), pour éviter les réactions en cas d'exposition au soleil.
Dans mon cas, j'ai réalisé cette recette en hiver, donc je n'ai pas été tout de suite confrontée à cette problématique. Ceci dit j’évite de l'utiliser maintenant que nous sommes en été car il m'arrive de ressentir un échauffement au niveau des aisselles voir des irritations si je tente quand même.
J'ai procédé exactement  comme indiqué sur la recette:
-J'ai  Fait fondre au bain-marie à feu doux le beurre de karité, la cire de candelila et de macérât de calendula puis retiré du feu:

Ça , c'est la cire de candelila  flottant
dans le beurre de Karité et le macérat de calendula:
quand on mélange ça fait un bruit répugnant
de vraie tambouille de sorcière!
- Après avoir retiré du feu, on ajoute le reste des ingrédients puis on  touilletouille pour bien homogénéiser.
-Vient ensuite la partie la plus complexe: couler la mixture dans le stick; c'est qu'il faut d'abord dévisser à fond la molette pour laisser place au produit et retirer le bouchon qui la ferme pour couler dedans ...Et pour cela, il faut bien savoir viser! Heureusement que Maman Ogg m'a aidé, parce que j'ai quand même fait des dégoulinures....



<=on laisse durcir au frigo ce qui donne , prêt a l'utilisation ceci
     
On fait aussi une belle étiquette ringarde d'inspiration bucolique à coller dessus =>
                                            Résultats/impressions:

Nous voici donc en présence d'une sorcellerie destinée à transformer les Dames (de préférence) en bonbon aux herbes des Alpes Suisse,d’où son nom. par contre il n'a rien à voir  avec du riz et bien peu avec une  célèbre boisson gazeuse "aux plantes". Idéal pour attirer l’âme sœur à la Sans-Valentin ou autre circonstance.
Efficace à l'odeur très agréable (il sent vraiment comme ces fameux bonbons), recommandé par Maman Ogg à Tata Nelly! En plus il dure très longtemps (ça fait 4 mois que je l'ai).
Curieusement depuis que j'utilise ce déodorant ou mon mélange d'hydrolats, je ne peux plus utiliser les déodorants du commerce qui me provoquent des sensations de brulure...
 


Par contre il y avait vraiment un soucis avec les doses parce que je ne sais pas pourquoi je n'ai pas pu remplir complétement le deuxième contenant, même en les doublant....

Je pense juste, qu'en raison de la grande quantité d'huiles essentielles contenue, il est important de respecter des fenêtres thérapeutiques, périodes  pendant lesquelles on ne l'utilisera pas, pour éviter une saturation  par l'organisme (et des troubles d'ordre hépatiques, une intoxication , une mort lente dans d'atroces souffrances ...)  de deux jours pour 5 jours d'utilisation ou une semaine toutes les 3 semaines
. Je pense également qu'il vaut mieux sélectionner des huiles essentielles non photosensibilisantes afin d’éviter des réaction cutanées, allant de l’inesthétique au douloureux .

Il est prévu que j'en refasse cette fois pour Tata Nelly,a qui j'avais fait ma bougie parfumée. Sauf que je compte remplacer la cire de candelila par celle d'abeille que j'ai en plus grandes quantités puisque je l'utilise régulièrement afin de ne pas cumuler trop de produits différents d’éviter ainsi la sur consommation et donc limiter mes dépenses .

1 commentaire:

  1. Je n'ai pas fait de problème de photosensibilité, j'aimais bien l'odeur mentholé,maintenant que j'ai fini ce déo,je veux bien tenter d'autre potions du même genre La crème hydratante me convient bien aussi ainsi que les jolies petits savons!

    RépondreSupprimer