jeudi 30 mars 2017

projet flambidouche: prototype n°1: L'abominable Morvax le mal-nommé.




Le "Projet Flambidouche"....

  Voici une expérimentation qui me tiens à cœur  presque autant et depuis presque aussi longtemps que celui de faire de la saponification à froid.

Quand j'ai ressorti mes chaudrons  après la fameuse"traversée du désert", le "flambidouche " est revenu comme l'une des priorité dans ma liste des choses à faire.

Derrière ce nom curieux se cache une sorcellerie qui l'est tout autant: la gelée de douche.

La gelée de douche, kesako? C'est simple c'est un produit pour se laver qui a la consistance et parfois la translucidité du célèbre dessert anglais qui se nomme "Jelly
".Mais contrairement à la Jelly, ça se mange pas. Cette fois j'avais envie d'y aller progressivement et de tester plusieurs alternatives (de la plus simple a la plus complexe) afin déterminer quelle était la meilleure. 
C'est pourquoi ce projet devrait être présenté comme une TRILOGIE!

C'est l'enseigne Lush, dont je parle déjà ici et qui a popularisé le concept. Du moins c'est par Lush que je l'ai connu, en en offrant à ma sœur. Et assez vite , après avoir contracté ma "cosmétite", j'ai eu envie de savoir le reproduire, d'une part parce que c'est un produit relativement couteux,  et surtout pour la fierté de savoir reproduire ce produit si surprenant tout en parvenant à en réaliser  d'une composition correcte.
Mais voici la vidéo de deux jeunes charmantes personnes qui explique parfaitement ce qu'est une gelée de douche et comment s'en servir:

 

Ma toute première tentative date de 2014. J'avais commencé a faire des recherches pour trouver une "recette" pas trop compliquée.

Comme pour  le Pain lavant de l'écuyer et les "savons pâte à modeler" je suis tombée sur d’innombrables  recettes, certaines à priori toutes simples, qui bien souvent , comme de nombreux "dupes"réalisés avec des produits tout prêts  du commerce (ici du gel douche) et d'autres plus complexes. A l'époque je n'étais pas du tout regardante sur la qualité et la composition de mes préparations alors très rares et j'avais choisi de réalisée une recette qui se faisait à partir d'un mélange d'eau, d'Agar-Agar (à moins que ce soit de la gomme de xanthane?) d'huile et de parfum. Le résultat fut un échet total puisque il ne s'est RIEN passé: le liquide contenu dans mes moules était le même que j'avais versé de nombreuses heures avant. Et les événement que l'on sait on fait que j'ai pratiquement arrêté de faire des choses.


Et comme dit plus haut , quand ma "cosmetite" a récidivé, j'ai relancé le "projet Flambidouche"  ainsi baptisé parce que c'est mou comme du Flamby mais que c'est pour la douche. Et parce que c'est rigolo.Pour replacer le contexte, on était  en pleine période de campagne électorale et si notre ancien président s'était à nouveau présenté, je l'aurais  plutôt  appellé "Hollandouche", en (dés)honneur de ce dernier parce que lui aussi est mou comme un flamby, que ça ressemble à un de ses nombreux sobriquets (on s'en souviendra, de Hollandouille) et parce s'aurait été encore plus rigolo.
Mise a part la blague potache,  je ne suis pas censée faire de politique normalement.

Enfin, tant de digressions pour en arriver à"l' ABOMINABLE MORVAX le Mal Nommé", prototype n°1 du Projet flambidouche....

J'ai suivi une recette simplissime de la célébrissime formulatrice  Caly Beauty, et collaboratrice d'Aroma-zone qui proposait sur son blog sa gelée de douche crémeuse et nous promettait une gelée  dont le propre  est "de ne pas être solide mais au contraire moelleuse !"
Elle se compose de:
-60 g de base melt &pour 
-15 g d’huile
-30 g d’eau
-conservateu
r
Pas d'ajouts, pas de parfum, pas d'huiles essentielles. Une recette vraiment minimaliste.

On met à fondre au bain- marie la base melt &pour et on ajoute l’huile et l’eau. Hors du feu, incorpore le conservateur, on  coule en moule - il m'en a fallu trois: les jolis offerts par Moogie Ogg et un Kitty- avant de démouler quand c'est solidifié.
Epicétou.


Résultat/ impressions:

Contrairement  à mes attentes, puisque je pensais que ça ne prendrait jamais, l
' Abominable Morvax n'est  mou ni gluant. D'où le "mal nommé"
Visuellement ça évoquerait du blanc d’œuf au plat préparé par Papa Ogg. Sauf que c'est dur.
Ma sœur Lucie a dit du Blanc manger, avant le démoulage.
En tout cas ils sont surtout , surtout
GRAS, mais vraiment très GRAS, un peu comme les œufs au plat de Papa Ogg donc.ce qui se voit d'ailleurs sur ma photo puisque la serviette sur laquelle ils reposent est imbibée de graisse mais c'est pas grave, "le gras c'est la vie!" D'ailleurs ils sentent pareil.
Au toucher il sont
plutôt durs, ça fait pas du tout naturel en fait, ça me rappelle certains (objets en) plastiques souples. Le fait qu'ils soient tout glissants tellement ils sont gras peut en effet "(beaucoup) amuser les enfants" (dixit Caly beauty, la formulatrice) et masque l'effet "bloc WC"/savon raté; mais ça n'a en aucun cas le moelleux ni l’élasticité d'une gelée. .
Je ne suis même pas déçue parce que je m’attendais plus ou moins à un échec, ayant lu des retours d’expériences similaires qui n’étaient déjà pas concluants. En fait j'imaginais entre autres que la préparation ne se solidifierait jamais et que j’obtiendrais une espèce de fluide gluant, d’où l"entité morvesque" que j'avais annoncée à mes amis.....

Et puis le temps a passé et je ne les ai pas utilisés.le gras est parti, le glissant aussi, par contre ils se sont un peu ratatinés. Du coup, ils ont totalement perdu leur aspect curieux et  presque marrant.
En fait on a fini par arriver au stade "bloc désodorisant" sans le granuleux toutefois (ni l'odeur du coup).
Ceci n'est qu'un vague PROTOTYPE n°1 avant d'essayer la recette plus élaborée.
A moins que je teste, bienque je sois contre le principe, la version " nullàche" quicircule sur Youtube avec du gel douche du commerce, donc forcément douteuse mais qui me garantirait peut être la transparence et la consistance voulue plus facilement?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire