samedi 18 mars 2017

Présent de Visite pour Mon ami Rémi Fasol partie 1: Bougie Petit-grain de folie


Voici un article dédié à mon ami Rémi Fasol (hahaha! chuis drôle hein! ), toujours présent même dans les pires moments. Une semaine après avoir passé un week end dans les Terres Sauvages chez ses parents, je me suis invitée lui ai proposé sur un coup de tête de venir lui rendre visite dans le seul endroit civilisé du Jura, puisque j'avais plein de jours de repos.
Comme il a toujours été très gentil avec moi et pour le remercier, je ne suis pas venue les mains vides.
Je suis donc venue avec deux cadeaux. Ou trois  si on compte l'Elixir d'Estime que j’hésite toujours à présenter.
Comme j'en avais déjà offert une a ses parents (un peu ratée et que je voulais prouver que je ne faisais pas que des ratages) j'ai décidé d'en refaire une a Mon Rémi. Je trouvais l'idée Uber-cool de lui offrir un truc qui sent bon, de ma fabrication pour décorer son appart'.
Donc, j'ai refait une bougie, assortie à son chez lui.
La principale difficulté a été de trouvé un parfum adapté: il ne me restait que des fragrances "fifille" (l'ambre épicé avait été intégralement utilisé) et/ou une substance dont le point éclair était suffisamment élevé. Bien qu'ayant parfois des pulsions incendiaires, je pense que mon ami ne métrite pas une destruction potentielle de son appartement qui aurait eu pour conséquence de devoir se faire héberger chez "Madeleine" ( Saigneur que je suis drôle!^^)
Je me suis donc rabattue sur l'huile essentielle de Petit grain -bigarade, qui reste une de mes favorite.  et j'ai procédé comme d'habitude: bain marie pour la cire, ajout hors du feu de l'huile essentielle et on coule dans le récipient en faisait bien attention cette fois de ne pas en faire dégouliner sur les parois (ou ailleurs)

Résultat/Impressions;
Cette fois je n'ai pas trop loupé l'étape de la coulée. Ma bougie était visuellement réussie, la surface est bien lisse.
Cependant , une fois de plus, la cire s'est affaissée en son milieu. Comme c'est régulier, le résultat n'est pas laid mais du coup il y en avait moins a faire fondre.
A priori, elle n'a pas pris feu et l'huile essentielle s'est bien mariée à la cire d'abeille jaune.

J'ai appris également que la formation du "cratère" était dû à deux facteurs:
1: elle refroidit plus vite sur les bords qu'au milieu (à cause de la température du verre)
2: la température  de fusion et du "coulage"  était peut être trop élevée.
Cette petite sorcellerie ne mérite  quand même pas le statut de "cosmepic fail" d'autant que grâce à elle j'aurai appris l'importance de bien gérer (et surveiller) les températures de préparation .


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire