mardi 12 septembre 2017

Les désastreuses aventures d'une (ex) dresseuse de Pokémons



Ceci,cher Lecteur égaré sur mon blogue ,est le récit de l'une des plus belles  mais aussi l'une des plus éprouvante de mes créations: la Pokéball de Jimmy, un gentil jeune  homme amateur de geekeries comme moi.
   Nous nous sommes rencontrés lors d'une formation"professionnelle ",  qui consistait essentiellement à attendre que le temps passe, dans un climat anxiogène, où on soutenait des gens paresseux et conflictuels en stigmatisant  les personnes intègres et désireuses de s'en sortir

J'ai gardé le contact avec lui quelques temps.  Son anniversaire devait être pour moi l'occasion de lui  faire petite surprise:  une bougie moulée  représentant l'objet emblématique de Pokémon,  jeu et série animée  cultissime de notre adolescence!

 

I) Des le départ j'ai rencontré des difficultés.
Pour me procurer mes fournitures d'abord:  j'ai dû demander à ma sœur d'aller courir en presque urgence à 1h de chez elle et me ramener à Belfort un moule à bougie sphérique car c’était le magasin le plus proche qui vendait le seul modèle à ma convenance.
Si tu me lis, bisou Lucie.


II) Après avoir galéré pour  comprendre comment assembler et utiliser correctement mon moule, je suis passée à la fabrication à proprement parler.


Le concept était théoriquement simplissime: il s’agissait  de verser  ma cire fondue et parfumée en couches successives d'épaisseur variable selon le design d'une  Pokeball, en laissant bien la cire se solidifier avant de passer a la couche suivante;  comme l'orifice du moule doit former la base, la bougie sera donc coulée à l'envers (logique)

Je commence donc la  par la future couche supérieure que j'ai voulue "rouge ketchup", parfumée à la "Framboise Noire vanillée" et qui devait remplir un peu moins d'un tiers de la sphère
:
























Vient la ligne Noire centrale.C'est ma cire rouge, additionnée de charbon activé. Il fallait non seulement faire attention a ne pas en verser de trop,de façon bien régulière, pour avoir une ligne bien droite et surtout ne pas en coller sur les parois, la suite nous dira pourquoi...
ce n’était pas totalement étanche
 donc le rouge a un peu coulé,
 rien de fondamentalement grave





 

















 






Et enfin, le blanc. Pour l’anecdote  je me suis trompée de Fragrance :  j'ai versé sans faire attention un flacon aux effluves de cocktail exotique et de Pina Colada dans de la cire de blanche, de soja. Autant j'ai été agréablement surprise par la fragrance, autant  la cire de soja n’était pas un choix très judicieux
























Et voilà, où je voulais en venir quand je parlais de l'importance de couler droit et en évitant a tout prix les parois  !!! (photo de droite) Si sur une face, la ligne était bien régulière, l'autre coté était  brouillon et raté, ça se voyait même a travers le moule à moitié opaque
Et là encore ce n'est que la première surprise pas drôle....



III) Ensuite est venue l'épreuve délicatissime du démoulage. 
Je ne le cache pas, j'ai demandé à Maman Ogg de le faire, j’étais trop tendue et impatiente pour m'en charger toute seule...
Et  là, deuxième blagounette de l'aventure:

Elle a l'air belle comme ça mais dans les faits , les défauts étaient de l'autre coté

-La ligne noire n'est pas droite, elle  a débordé sur le sur le rouge  c'est moche
- de la cire rouge et de la noire  ont coulé ou giclé sur le haut de la paroi  du moule,  au niveau de la blanche , qui est tachée, et  ça fait sale
-des bourrelets inesthétiques se sont formés autour de ma boule parce que le moule n’était pas parfaitement scellé. Il a fallu  "équarrir" la chose avec des ciseaux  à bois du Papi pour  les réduire  , et uniformiser la ligne aussi, en tentant de retirer l’excédent de cire noire qui  déviait par endroit de plusieurs millimètres;  et enfin tenter de "nettoyer " la partie  blanche tachée avec une espèce polissoir (l’espèce de coton tige dur dans mes mains)
Sauf qu'a force de frotter, la surface s'est creusée et ,comme il faisait très chaud ce soir là, j'ai tout gagné:
La partie blanche de ma bougie, au soja et donc plus fragile s'est brisée entre mes mains!!!


J'ai pas voulu me décourager, je me suis dit que c’était trop bête d'échouer et surtout de baisser les bras pour si peu, si proche de la réussite . Mais a partir de là j'ai enchainé les fiasco:
(Non j'ai pas de photo, j'étais pas d'humeur)

La  deuxième tentative aurait pu être la bonne: j'ai acheté de la cire d'abeille blanche, plus dure et donc plus résistante à la manipulation.  La balle était bien coulée, il n'y avait pas de défauts importants sur la surface. Quand  j'ai voulu faire le bouton d'ouverture, j' ai rien trouvé de mieux à  faire que de couler un reliquat de cire noire directement sur la bougie à l'aide d'un emporte pièce. Inévitablement , ça a dégouliné, sur le blanc , sinon  c'est pas drôle, c'était irrécupérable il a fallu tout recommencer.

3ieme essais:
j'ai refondu les morceaux de bougie utilisables mais comme   j'ai dû  compléter mes pertes avec une nouvelle dose de cire (et de fragrance) et  comme même le destin a décidé de se foutre de moi, c'est a ce moment là que je perds mon pigment (que je n'ai jamais retrouvé). Je tente quand même le coup sans , mais la partie rouge est vraiment trop claire On court acheter en catastrophe du pigment dans un magasin de loisirs créatifs dont on ignorait l'existence.



4ième: le soir même: dans la série j'accumule les conneries. la cire encore utilisable est refondue et coulée dans la précipitation et la nervosité, c'est mal fait: cette fois c'est l'étape fatidique de la démarcation noire qui coince: j'ai eu la main lourde. Maman Ogg suggère d'aspirer le surplus à la paille. Comme je peux être particulièrement stupide et irréfléchie, je la prends au mot, je vais chercher une paille et aspire la cire encore en fusion! Trop fort en plus. J'en ai plein la bouche plein les dent , et de surprise j'ai  vidé la paille par terre...
Le pire c'est qu'elle  disait pas ça sérieusement au départ...
On essaie de sauver les meubles . Et la c'est Papa Ogg qui a à faire dans la cuisine et nous bouscule, et c'est de nouveau raté
Furieuse , je démoule, et prépare une nouvelle refonte...certainement trop tôt parce qu'une bonne  partie de la cire ne s'est pas décollée du moule. J'aurais du attendre que la colère retombe parce qu'en voulant le nettoyer , j'ai troué ledit moule
.

5ième: j'essaie d’utiliser quand même mon moule troué, en colmatant avec du scotch double collant très épais qui laissera malgré tout une petite aspérité. Ce coup ci, c'est  la mèche, mal fixée , qui se barre

6ième: Elle  semblait bien avoir été coulée cette fois , mais au démoulage le résultat manque de netteté: le nouveau pigment rouge est tellement efficace  qu'il a teint mon moule  et que ça détient aussi sur la partie blanche de la pokéball, les trainées sont irrécupérables. Le moule aussi du reste  J'ai cru que j'enverrais tout promener et laisserais Jimmy sans cadeau
Game Over

7ième  Sœur ayant été déjà assez dérangée avec ça, je n'ose pas lui redemander service et  on fait le déplacement jusqu'à Mulhouse (45km) avec maman Ogg  pour racheter un nouveau moule. Dans un magasin d'accessoires de la maison , maman Ogg me montre des bougies sphériques  et trouve qu'elles sont bien plus grossières que mes essais foireux. Je répond que ce magasin vend vraiment de la merde. (en tout cas)  je l'ai pensé très fort)
Une fois rentrées,  je vais utiliser le moule neuf. Je ne sais pas pourquoi, la cire n'a pas épousé correctement les parois, ça a fait des bulles et  je me suis retrouvée avec une bougie  à la surface striée, comme celles du magasin de déco que j'ai critiquées .

8 ieme
. Il faut bien  positionner le joint ( le scotch double face très collant) et appuyer très fort pour emboiter correctement les deux parties du moule. Si tu sais pas faire demande a ta mère, sinon  ça fuit par le dessous et tout se déverse sur la table.

9ième: Je refais une nouvelle préparation. Comme je me rends compte que je n'ai pas assez de matière dans ma casserole, je rajoute des chutes de cire blanche pour limiter les pertes. Mon mélange  prend une couleur orange vif.  J'espère revenir a la couleur initiale en ajoutant un peu de charbon. Trop.  L'orange devient... marron.


10 ieme Je recommence tout depuis le début. J'ai une grosse appréhension parce qu'a travers la paroi du moule , le rouge me parait encore trop orange, je suis prête a tout refondre.Maman me dit d'attendre quand même.
Contre toute attente , le démoulage se passe bien, le résultat est propre , la surface LISSE et les couleurs obtenues sont les bonnes.


IV ) Comme on  pressentait que cette fois  c'était la bonne  , qu'on se doutait on arriverait  plus a refaire mieux  (ni aussi bien d'ailleurs) On fait tout pour ne pas abimer cette pokéball: j'ai réduit les aspérités du contour  et égalisé la base avec mille précautions et me suis contenté e la lustrer avec un tissus doux .

V)
Il a fallu  encore trouver un moyen de fixer les finitions (le bouton d'ouverture) sans tout détruire et on y a passé une bonne partie de la soirée 
 
Donc Selon l’inspiration de Maman Ogg, l'idée de couler une "flaque" de la bonne épaisseur sur une surface plane, de la découper à  l'emporte-pièce (le fameux) et de la décoller encore chaude afin que ce soit assez solide mais aussi assez souple et fin  pour le plaquer a la surface de la pokéball au milieu de la ligne transversale.













après on refait la même avec la cire blanche. et un bouchon de tube de colle pour le découper.
Bon ,j'ai eu droit à un dernier contretemps,  sinon ça aurait manqué de piment: ça ne tenait pas. Alors on a collé les disques avec du miel.

Résultats/Impressions:
 avant une dernière mise en beauté  au chiffon et à l'huile pour retirer les débris de cire et les poils de chats collés sur la surface



Mais qu'est ce que j'en ai chié!. Et Heureusement que j'avais ma  Maman , que je remercie 1000 fois , pour me soutenir et m'aider, sinon je n'y serais jamais arrivée!
Pardon. C'est vulgaire mais ça vient du fond du cœur.
J'avais sélectionné cette idée  parmi d'autres (que je réaliserai peut être pour moi même)  qui semblaient être des investissement un peu démesurées en temps, en matériel et en matières premières. Il y avait aussi le fait que j'imaginais moins surestimer mes capacités avec celle ci
 J'ose même pas imaginer vers quel écueil je me serais échouée avec un projet plus complexe et de plus grande envergure, alors qu'ici dans la théorie c’était simple à réaliser.

Au final j'ai passé énormément de temps à la fabrication,  fait beaucoup de pertes de cire,de fragrance de couleur. Logiquement dans une moindre mesure ça a engendré des frais supplémentaires,
même  si j'ai limité la casse au maximum  en refondant ce qui pouvait l'être; malheureusement, à chaque ratage il  y avait toujours une quantité plus ou moins importante que je ne pouvais plus réutiliser dans cette bougie.
Alors parce que ça me faisait trop mal de jeter tout ça, j'ai gardé ces restes  pour en faire 3 mini panacotas  qui ne sentent pas beaucoup (j'ai egalement unbloc rouge foncé pour lequel j'ai prévu un nouvel usage.)


On m'a reproché mon perfectionnisme abusif  et en conséquence  mon irascibilité, à juste titre .
,Il est  possiblement  dû a certaines fréquentations  qui réussissent tout ce qu'elles entreprennent, peut être  aussi que 4 ans de vie  avec un démon constricteur avec  qui tout devait être parfait et pour  qui rien n’était assez bien m'ont formatée ainsi;  mais maintenant quand je réalise  quelque chose, a fortiori un cadeau   j'ai non seulement ce besoin quasi maladif  qu'il soit impeccablement réalisé, mais aussi celui de persévérer jusqu’à parvenir au résultat que j'attends de moi.
Je sais c'est pas très sain, mais...
 C'est d'une part une façon de montrer l'estime que je porte au destinataire,  mais aussi ce qui n'a pas toujours été compris sur ce cadeau précis ,c'est que j'ai besoin de réussir pour moi même , me prouver que je ne suis pas une incapable et que je vaut quelque chose.

mon cadeau a vraiment plu, bien plus encore que ce que j'imaginais: Jimmy  était profondément touché, aucun doute la dessus 
Il  a même décidé de ne pas l'allumer  et de garder sa pokéball avec sa collection geek
Elle a eu également un franc succès sur les groupes que je suis: une dame m'a gentiment demandé   si je pouvais lui en faire une  contre rémunération pour son petit garçon fan des Pokémons.
Échaudée par mes difficultés rencontrées et surtout parce qu'il s'agit d'un objet très fragile qui aurait inévitablement  été abimé lors de l'envoi , j'ai poliment décliné l'offre qui m'a réellement touchée.

Malgré ces retours positifs, je ne peux m’empêcher de faire le constat un peu amer  que mo entourage n'avait pas tort en disant que la façon dont je me suis investie sur ce projet était excessive, puisque  finalement peu de temps après j'ai cessé d'être en contact avec Jimmy.
Il me reste la satisfaction  du travail bien fait et d'avoir fait un heureux.d'avoir des tas de projets pour la suite aussi.



3 commentaires:

  1. Ah comme je ris maintenant en relisant l'article , mais il y a un an, je ne riait pas, et en plus appréhendais les soirée "fabrications Pokeball" . Quel bonheur quand enfin elle a été terminé, et jolie comme je n'y croyait plus!

    RépondreSupprimer
  2. oui... c'était vraiment un projet qui valait le coup... beaucoup de travail certes... mais quel résultat !
    PS : tu aurais quand même dû laisser les poils de chats... c'était signé comme ça !

    RépondreSupprimer