jeudi 26 janvier 2017

Bougie parfumée Cassis Freesia pour ma Tata Nelly



              Curieusement quand j'ai été atteinte de "cosmétite"  n'avais pas l'intention de faire de la bougie:  Moi ce que je voulais c'était faire mes soins beauté bien être   "mieux être" maison et me spécialiser dans la savonnerie. Or :
1 des savons j'en ai pas fait tant que ça
2 Je ne me suis toujours pas lancée dans la saponification
Mais finalement faire des bougies c'est cool quand même: sans prendre trop de risques  (le seul étant de foutre en l'air la cuisine et le carrelage de Maman Ogg) on peut laisser libre cours à sa créativité . En fait comme dit Martin de La Farbrique d'encens  , Il suffit de savoir jouer avec les températures de fusion et ensuite jongler avec les substances colorantes et les fragrances.
Ce qui parait très simple à maitriser. Enfin, dans la théorie, hein...

D'autre part c'est une excellente alternative quand on veut offrir un joli cadeau à quelqu'un mais qu'on ne connais ni ses besoins  la nature de sa peau/ cheveux ect... ou ses envies. Oui offrir des cosmétiques ça peut être délicat, et parfois mal perçu...
Du coup quand j'ai été invitée à la fête d'anniversaire de ma Tata Nelly qui a soufflé ses 60 bougies ce mois de janvier, ce qui m'a permis de revoir ma famille et de faire connaissance avec ses amies fort sympathiques, j'ai pensé que ce serait une chic idée de lui en fabriquer une qui sent bon le cassis et le freesia pour l'occasion.
je vous présente une petit tutoriel en photo pour changer un peu:


Je prends de la jaune. Je n'ai jamais changé,
ça me convient tout à fait
(par contre je n'ai pas surveillé la dose) j'essaie de la garder à 60°
ouais par contre je suis pas très "propre", je sais...
Le pigment et les mèches viennent d'un magasin de loisirs créatifs à Belfort. Il est vendu  sous forme de cire, solide.Quant à la fragrance "Cassis freesia", elle vient du site "Terres de bougies " que je trouve excellent concernant leurs produits et leur réactivité. Je ne pense même pas avoir eu besoin de mettre 10% du poids total pour bien parfumer.


Cette fois je n'ai pas eu trop de difficultés à primer ma mèche. Ni pour la couler dans son récipient qui s’avère être un bocal à pâté.
Bon le résultat n'est pas  parfait mais je pense m'en être pas trop mal tirée pour une deuxième bougie, et une première utilisation de la cire d'abeille, bien plus dure que celle de soja:
Avec un joli nœud rouge mignon pour faire cadeau,
attaché par Maman Ogg parce que l'apprentie sorcière n'est pas très douée pour ça,
 je l'ai offert  avec son  p'tit couvercle aussi en verre qui va bien.
Non seulement je me suis éclatée en la faisant mais en plus le résultat était concluant:
La fragrance cassis-freesia est une tuerie; mon grand regret est qu'elle n'est destinée qu'a la fabrication de bougies car trop puissante pour des cosmétiques.
Le pigment a lui aussi un beau rendu. Ce qu'il y a de génial avec les bougies comme ça, c'est qu'on ne sera fixé sur le rendu final qu'une fois que la cire se sera bien solidifiée et refroidie. Avant ça elle peut pas mal varier. mais j'aurai l'occasion d'en reparler.
Le cadeau a beaucoup plu et j'ai eu plein de compliments. Tata Nelly m'a même passé commande, mais pour autre chose.
Je suis tellement satisfaite que j'ai décidé d'en refaire !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire